Images du globe : histoire et sociologie politiques de ses représentations publiques Globes géographiques dans de villes françaises autres que Paris - Images du globe : histoire et sociologie politiques de ses représentations publiques
 
 

Globes géographiques dans de villes françaises autres que Paris

15 novembre 2010 par dcolas

On trouve, bien sûr, des globes géographiques sur des monuments dans d’autres villes que Paris. Plus qu’à Paris notre collecte est ici le résultat du hasard.

Trois exemples : Bordeaux, Stasbourg et Valenciennes et les trois fois dans des symboles des arts et sciences.

Bordeaux

Sur la façade du Grand-Théâtre, au dessus du portique, une série de 12 sculptures, trois déesses,  Vénus, Junon et Minerve, mais aussi les neuf muses dont Uranie, muse des sciences du ciel, de l’ astronomie. Celle-ci est souvent représentée avec un globe céleste  à ses pieds (bas relief d’un sarcophage romain du IIIe siècle au Louvre ; ce sarcophage est peint par Vuillard dans La Bibliothèque au Musée d’Orsay) ou ce globe est sous son coude (tableau de Simon Vouet, de 1634 à la National Gallery de Washington ) ; elle est parfois munie d’un compas pour mesurer le globe terrestre ( tableau par Lesueur vers 1655 au Louvre).

Uranie est une anti Atlas : celui-ci porte le globe céleste sur ses épaules comme un fardeau qui le fait plier et c’est une punition, tandis que la Muse se l’approprie par la connaissance et le domine.

Sur le Grand-Théâtre de Bordeaux,  la sphère céleste est aux pieds d’Uranie.

fig. 3 Bordeaux la façade du Grand-Théatre. Uranie est l'avant dernière à gauche (Cliché D. Colas)

fig. 1 Bordeaux la façade du Grand-Théatre. Uranie est l'avant dernière à gauche (Cliché D. Colas)

fig. 2 Bordeaux la façade du Grand-Théatre. Uranie portant, un globe céleste à son pied, un compas dans la main gauche (Cliché D. Colas)

fig. 3 Bordeaux la façade du Grand-Théatre. Le globe au pied d'Uranie : étoile, comète, zodiaque (Cliché D. Colas)

Sur la place de la Bourse se trouve l’ancien Hôtel de la Ferme du Roy, un bâtiment  construit sur des plans de Gabriel, ouvert en 1738 et formant une place ouverte sur le bâtiment de l’aile gauche le fronton donnant vers l’intérieur de la place montre une allégorie des arts où un globe sur un pied occupe une place de choix. Le lieu est évidemment important car la place (aujourd’hui quai de la Bourse) était au XVIIIe siècle, et encore pour longtemps, sur le quai d’un port avec un trafic de bateaux du monde entier dont les équipage avaient besoin de connaître les cartes du ciel et de la terre pour naviguer.

fig. 4 Bordeaux l'ancien bâtiment de la Ferme, quai de la Bourse (Cliché D. Colas)

fig. 3 Bordeaux l'ancien bâtiment de la Ferme, le fronton, quai de la Bourse (Cliché D. Colas)

fig. 5 Bordeaux le fronton de l'ancien bâtiment de la Ferme, quai de la Bourse (Cliché D. Colas)

fig. 6 Bordeaux l'ancien bâtiment de la Ferme, le centre du fronton, quai de la Bourse (Cliché D. Colas)

fig. 7 Bordeaux l'ancien bâtiment de la Ferme : la chouette de Minerve, le compas est au main d'un des enfants artistesquai de la Bourse (Cliché D. Colas)

Valenciennes

Dernier exemple de cette petite série : Valenciennes. Sur la statue de la « Défense de la Patrie » en 1793 par Carpeaux, placée au sommet de l’Hôtel de Ville,  les symboles de tout ce que la Patrie, qui est à la fois Valenciennes et la France, recèle comme biens artistiques, intellectuels et scientifiques sont réduits à quelques éléments. Derrière la femme qui représente la Patrie , qui se défend en attaquant de son glaive, un globe sur un pied.  Il y a plus bien plus d’objets sur la maquette de la statue, par exemple, une palette de peintre au premier plan, comme un hommage à Watteau, né à Valenciennes. Et la statue a probablement subie une dégradation car elle a été reproduite après la destruction du bâtiment en 1940 (plus de détails dans mon article – où ce que j’étudie ce sont les statues de femmes couronnées de murailles –
Dominique Colas and Oleg Kharkhordine, eds., The Materiatlity of Res publica. How to Do Things with Publics.Cambrigde Scholars publishing). (La maquette fig. 2 est celle qu’on peut voir au musée de Valenciennes, une autre, différente mais avec le globe sur son pied, se trouve au LACMA (Los Angeles County Museum).
Et Carpeaux est l’auteur d’une autre sculpture, commandée en 1872 pour être installée au Jardin du Luxembourg, comportant un globe terrestre mais celui-ci très différent : inclus dans un globe céleste et dans une statue qui célèbre plus la liberté et la fraternité que la lutte armée contre un ennemi.

fig.1. Carpeaux, la Défense de la Patrie, Hôtel de Ville de Valenciennes (Cliché D. Colas)

fig.2 Carpeaux, Maquette pour la Défense de la Patrie (Musée de Valenciennes)

Stasbourg

Jouxtant la cathédrale, où l’on voit au moins deux statues du Christ portant une sphère et à quelques mètres d’une de celles-ci, l’actuel Lycée Fustel de Coulanges est installé dans un bâtiment créé au XVIIIe siècle pour un Collège royal. Celui-ci, en 1685, fut confié aux jésuites,  à la suite de la conquête de la ville par Louis XIV (1681). Le collège occupa pendant des décennies des maisons situées au même endroit, puis on construisit le bâtiment que l’on voit aujourd’hui. Dans le fronton en demi lune de l’actuel lycée on trouve un programme d’enseignement qui conduit à montrer une sphère armillaire et un globe terrestre et une série d’instruments, (boussole, équerre, téléscope), livres, papiers et putti.

fig. 1 Strasbourg, Fronton de l'actuel Lycée Fustel de Coulanges, héritier du collège royal; bâtiment seconde partie du XVIIIe s., (Cliché D. Colas)

fig. 2 Strasbourg, Sphère armillaire dans le fronton de l'actuel Lycée Fustel de Coulanges (Cliché D. Colas)

fig. 3 Strasbourg, Sphère terrestre dans le fronton de l'actuel Lycée Fustel de Coulanges (Cliché D. Colas)

 
 
 

Laisser un commentaire