L’oeuvre de Mark Lombardi, « artiste heuristicien »

26 janvier 2010 par gensburgersarah

Mark Lombardi est un « artiste heuristicien »[1]. A partir d’informations publiques (presse principalement), il a réalisé des tableaux représentants des diagrammes retraçant les principaux scandales politico-financiers des dernières années. Ces figurations relient entre elles les personnes et les entreprises, il les appelle des structures narratives. Un article de Courrier international daté du 24 décembre 2003 lui est consacré « Mark Lombardi, l’homme qui dessinait les réseaux ».

Une de ses œuvres majeures sur le scandale de la banque BCCI, exposée au Whitney Museum de New York, a fait l’objet d’une attention soutenue par le FBI au lendemain du 11 septembre. Ce tableau terminé en 2000 permet, dans une petite partie du vaste diagramme, de voir les réseaux de noms, de banques, d’institutions qui liaient les noms de la famille Bush à ceux de la famille saoudienne des Ben Laden via un certain R. Bath, homme d’affaire texan. « Ce n’était pas un détective (ni professionnel ni amateur), il n’avait accès à aucune information confidentielle. Il était simplement un monsieur qui achetait les journaux, les lisait et les annotait ». Il avait accumulé ainsi plus de 14 500 fiches qu’il savait faire parler en cartographiant ces réseaux. Il s’est suicidé en mars 2000.

lombardi bonne image

Les œuvres, dont les versions se succèdent au rythme des données engrangées, ont des titres sans ambiguïté :

  • Banca nazionale del lavoro, reagan, bush, thatcher, and the arming of iraq, c.1979-90 (3e version), 1996
  • World finance corporation miami and nugan hand ltd. of sydney, australia, c.1972-80 (8e version), 1997
  • Chicago outfit and satellite regimes, c.1981-83, 1998
  • Gerry bull, space research corporation and armscor of pretoria, south africa, c.1972-80 (5e version), 1999
  • Bill clinton, lippo group and china ocean shipping co. aka COSCO little rock-jakarta-hong kong c.1990s (5e version), 1999
  • George w. bush, harken energy, and jackson stevens c.1979-90, 5e version, 1999
  • Pat robertson, beurt servaas and the UPI takeover battle, c.1985-91, 2000

Voici comment Mark Lombardi lui-même expliquait sa méthode dont chacun pourra s’inspirer : « Après avoir passé soigneusement en revue la somme d’informations, je condense alors les points essentiels en un assortiment de notation et brèves remarques ponctuelles d’où commence à émerger une image. Tout au long du processus, mon intention est d’interpréter les faits en juxtaposant et regroupant les notations en un ensemble unifié et cohérent. Parfois, j’utilise plusieurs lignes parallèles pour établir une chronologie. Les relations hiérarchiques, les flux monétaires et autres détails-clés sont ensuite indiqués par un système de fléchage rayonnant, de lignes brisées, etc. »

Les tableaux (les cartes…) de Lombardi ont été exposés en été 2003 au palais de Tokyo à Paris lors de l’exposition GNS « Art contemporain et investigations géographiques »[2]

L’héritage de Mark Lombardi prend ses racines dans l’art conceptuel, qu’il s’est approprié de façon originale, détournant les diagrammes corporatistes à son compte, et questionnant les paradigmes de la médiatisation et de l’information post-modernes. La nature obsessionnelle de son travail (« Vicious Circles » était le titre d’une exposition personnelle de son vivant) est une dimension importante de son œuvre, qui retrace sous une main humaine l’ère du flux d’information continu.

Ressources complémentaires en ligne

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mark_Lombardi

http://www.wburg.com/0202/arts/lomb... ;

http://www.pierogi2000.com/flatfile….


[1] – Né et formé en Italie (Syracuse), il a développé sa carrière aux Etats-Unis en travaillant dans des musées (Houston), puis comme galeriste avant de développer ses propres créations à partir de 1994 .

[2] Catalogue exposition GNS, Éditions Cercles d’Art, Paris, 2003, page 141.

 
 

6 commentaires pour “L’oeuvre de Mark Lombardi, « artiste heuristicien »”

  1. Réseau Etat Recomposé » Boucles étrangers et hiérarchies enchevêtrées dit :

    […] EN COURS Accueil > Actualités > Boucles étrangers et hiérarchies enchevêtrées L’oeuvre de Mark Lombardi, “artiste heuristicien” »   […]

  2. Y dit :

    On peut même tirer l’oeuvre du côté de la théorie politique : http://yannickrumpala.wordpress.com/2010/12/05/la-mediation-artistique-comme-autre-voie-d%e2%80%99exploration-politique-des-reseaux/

  3. lsmrld dit :

    Attention, Mark Lombardi n’est pas né et n’a pas grandit en Italie mais à Syracuse, dans l’état de New York

  4. Olivier dit :

    Mark Lombardi sous le couvert de l’art nous a mis sous le nez la réalité de la toile d’araignée du pouvoir ! celui qui refuse que nos vies changent !

  5. ravenel dit :

    Mark Lombardi est né à Syracuse dans l’état de New-York et non en italie.

  6. Le père du data-journalisme ? | La Mare du Gof dit :

    […] Blog Sciences-Po rEr – L’oeuvre de Mark Lombardi, « artiste heuristicien » […]

 

Laisser un commentaire