Les axes prioritaires et transversaux de la recherche à Sciences Po

 

 

En 2007, la direction scientifique a organisé en interne une consultation générale afin de déterminer les axes prioritaires et transversaux. Les axes retenus visent à exploiter nos atouts afin faire des avancées significatives sur des sujets au cœur de la mutation de nos sociétés. Ils sont soutenus par un financement interne important basé sur une procédure d’appels à projets. La sélection des projets est conduite par un Conseil externe  (le Scientific Advisory Board), constitué d’académiques extérieurs à Sciences Po. Le rôle de pépinière que vise à jouer ce dispositif s’avère fructueux : plusieurs projets sélectionnés ont pu obtenir des financements extérieurs très conséquents : ERC, ANR, Grand Emprunt…

Les recompositions de l’Etat, de l’action publique et des modes de gouvernance

Le traitement classique des institutions politiques ne suffit plus pour comprendre comment et pourquoi les Etats, partout, réinventent leur rôle, leurs types d’intervention, leurs coopérations et leurs limites. Si l’on veut saisir pleinement la complexité de la recomposition de l’Etat, on doit mobiliser autant la théorie politique, la sociologie politique comparée, les politiques publiques comparées, que le droit. En savoir plus.

Inégalités et démocratie

L’égalité est au cœur de l’idéal démocratique. Mais dans la plupart des démocraties aujourd’hui les inégalités sont, soit persistantes, comme en France, ou croissantes, comme aux Etats-Unis. Même lorsque les inégalités ne s’accentuent pas, le sentiment qu’elles sont excessives prédomine dans l’opinion publique occidentale. En savoir plus.

Villes et territoires

Sciences Po possède une masse critique de chercheurs analysant les villes sous les prismes juridiques, économiques, sociologiques, géographiques et urbanistiques. La réunion de cet ensemble vises à dresser un portrait des villes, qui permette d’aborder concrètement des questions classiques  : les globalisations et leur matérialisation, les inégalités et les ségrégations, les relations entre groupes sociaux, la gouvernance locale,  et enfin la socio-économie des zones urbaines et son rôle dans l’économie mondiale. En savoir plus.

Les changements d’échelle du politique dans un monde interdépendant

Il est admis que la mondialisation est un phénomène central, mais l’accord ne va pas plus loin : qu’il s’agisse de sa définition, de la multiplicité des échelles à considérer, de son histoire, son évolution, son impact : tout fait débat. Il s’agit donc de s’interroger sur les manières d’étudier les évolutions, singulières ou collectives, des pays, en portant une attention particulière aux études comparatistes. Ces recherches portent aussi sur la transformation du système international et la nature du pouvoir qui le sous-tend. L’une des principales questions est celle du successeur de « l’Occident », tel que défini jusqu’à présent. En savoir plus.

Données, infrastructures, méthodes

Il s’agit ici de progresser de façon décisive dans la maîtrise des méthodes et techniques quantitatives et qualitatives en sciences sociales. C’est une priorité de recherche pour laquelle Sciences Po dispose d’une masse critique d’expertise. Le développement des projets de recherche en ce sens a notamment permis de concevoir l’équipement d’excellence : Données Infrastructures et Méthodes d’Enquête en Sciences Humaines et Sociales.  En savoir plus.

Imbrication sociale et politique des phénomènes économiques

Les sciences sociales ont développé des champs multidisciplinaires afin d’analyser comment la politique, les normes sociales et les institutions façonnent les marchés,  comment l’économie change les interactions sociales et les enjeux politiques,  ou encore comment des systèmes socio-économiques et leurs structures politiques varient dans le temps et l’espace. Les recherches de cet axe se concentrent sur l’évolution des marchés, la gouvernance économique ; les fondations sociales de la production, de l’échange et de la consommation ;  des études anthropologiques ou socio-historiques des ordres économiques ; et l’évolution et les effets du droit sur le fonctionnement de l’économie. En savoir plus.

Politiques de la terre

Les politiques de l’environnement, des technologies, des infrastructures, ou encore de la santé nécessitent d’établir de nouvelles connexions entre sciences sociales et sciences naturelles. Cette priorité de recherche vise à développer les outils fondamentaux et appliqués qui sont nécessaires pour repenser l’espace de la nature et des choses au sein du politique. Par ailleurs, les liens intimes entre objets et humains sont reflétés dans les nouveaux modes de gouvernance, tels que la gestion des risques, devenue un élément central de nos sociétés. . En savoir plus.

Nouveaux modes de paix et de guerre

La menace permanente des conflits  se reflète dans l’importance donnée aux stratégies de paix. L’expression couvre des notions allant de la prévention et de la résolution du conflit aux missions de paix et autres interventions. Elle concerne également les situations post-conflit, la construction et la reconstruction de l’Etat ou encore les questions de justice et de réconciliation. Les stratégies de paix se fondent sur l’idée de base que les guerres peuvent être contagieuses et qu’elles peuvent perturber l’ordre régional ou l’équilibre international. L’étude des conflits internationaux, ethniques ou civils nécessite un dépassement des notions de guerre et de paix afin d’y inclure l’analyse des fondements sociaux de la paix et de la gestion du post-conflit. En savoir plus.

 

 

 

1 Comment

  1. [...] du site | RSS Accueil | LES AXES PRIORITAIRES|LES BLOGS DE LA RECHERCHE|APPEL à PROJETS|CONTACT Accueil > Non classé > Bienvenue sur la plateforme des blogs de [...]