Home » Présentation des axes et des projets » Séminaire Droit et sciences sociales

 

Séminaire Droit et sciences sociales

 

Le programme Droit et sciences sociales (Déesse) vise à favoriser les discussions, au-delà des frontières disciplinaires, entre ceux et celles qui se reconnaissent dans ce domaine de recherche en plein renouvellement. Etudiant.e.s, enseignant.e.s et chercheur.se.s de Sciences Po et d’autres institutions sont bienvenu.e.s au séminaire, dont les séances s’articuleront soit autour de la présentation d’une enquête, soit autour de la lecture collective de décisions de justice distribuées au préalable, lecture introduite par l’un des participants.

Les séances ont lieu les jeudis de 12h30 à 14h30. Pour tout renseignement, écrire à droit.sciences.sociales@gmail.com

Prochaines séances

5 juin 2014 – salle du Conseil – CERI, 56 rue Jacob, Paris 6e, 4e étage
Emmanuel Lazega, Anne Cazavan, Elise Penalva et Chrystelle Richard, Une institution de régulation conjointe des marchés publics : le cas de la promotion des partenariats public-privé (PPP) en France – discussion introduite par Anne Revillard.
Télécharger le texte
A partir du cas des PPP, la séance sera l’occasion de discuter des usages du droit par différents acteurs collectifs, perçus comme dominants ou dominés.

Séances passées

12 décembre 2013 - salle de réunion de l’Ecole de Droit – 13, rue de l’université, Paris 7e – 4e étage gauche, salle 410T
Stéphanie Balme, Rendre justice en Chine : Enquêtes sur les juridictions de première instance – discussion introduite par Claire Lemercier
Après une introduction générale au système judiciaire chinois, la présentation de cette enquête insistera notamment sur l’accès à un terrain réputé difficile et sur l’usage du film, à côté d’autres sources d’information, pour la recherche.

6 février 2014 - salle du Conseil – CERI, 56 rue Jacob, Paris 6e, 4e étage
Louis Assier-Andrieu, L’affaire Pitcairn
Les décisions rendues dans cette affaire permettent de discuter la question de l’opposabilité des cultures aux règles de droit (essentiellement occidentales) qui entendent en incriminer certaines normes. Télécharger le papier : Le crépuscule des cultures pdf

21 mars 2014 de 12.30 à 14.30 - salle du Conseil – CERI, 56 rue Jacob, Paris 6e, 4e étage
Juges et procureurs du XXIe siècle : présentation de l’ouvrage co-rédigé par Antoine Garapon : « La Prudence et l’Autorité », Odile Jacob, 2014.
La discussion sera introduite par M. Lucien Karpik, auteur de Les avocats entre l’État, le marché et le public, 1274-1994, Gallimard, Bibliothèque des Sciences Humaines, Paris, 1995. La justice est en crise. Elle doit aujourd’hui se réformer. Comment en améliorer la qualité, avec des moyens réduits ? Sûrement pas en réduisant ses fonctions ou en se contentant de modifier la carte judiciaire. Pour bâtir la justice du XXIe siècle, c’est plutôt d’une réflexion en profondeur sur les différentes facettes des missions des juges et des procureurs qu’il faut partir. Une telle réflexion permettrait de distinguer ce qui relève vraiment du procès et ce qui serait mieux traité autrement – par les associations, les élus, les avocats et bien sûr les parties elles-mêmes ; surtout, elle revitaliserait notre démocratie en associant mieux les justiciables et l’ensemble de la société à l’oeuvre de justice. C’est ce que propose cet ouvrage, qui ne prétend pas définir ce que l’institution judiciaire devrait être, mais plutôt analyser ce qu’elle est, en s’intéressant aux hommes et aux femmes qui la rendent quotidiennement, à leurs aspirations et à leurs interrogations, en cherchant à saisir au plus près des pratiques concrètes comment s’élabore la décision judiciaire, en rassurant les juges sur le sens de leur office non pas par des solutions techniques, mais en retrouvant le lien perdu avec la justice.

3 avril 2014 - salle du Conseil – CERI, 56 rue Jacob, Paris 6e, 4e étage
Daniel Sabbagh, L’opacité juridiquement prescrite : à propos de la jurisprudence de la Cour suprême des Etats-Unis sur la discrimination positive (1978-2013)
A partir de larges extraits de trois arrêts de 1978, 2003 et 2013, qu’il est conseillé de lire avant la séance (téléchargez le document en cliquant sur ce lien), la logique politique sous-jacente à ce pan de jurisprudence pourra être discutée.

Comments are closed

Sorry, but you cannot leave a comment for this post.