Promotion 2012-2013

Lucie Alexis
Après plusieurs expériences en journalisme, Lucie Alexis est actuellement doctorante en sciences de l’information-communication, spécialisée en sémiologie des médias. Intéressée par les politiques publiques en faveur de la culture, elle interroge les intentions culturelles et l’orientation de l’action artistique de France Télévisions. Issue du champ de la Danse, elle a un Master 2 en Danse (Paris 8), des formations en notation du mouvement Benesh (CNSMDP) et pratique en danse.

Sarina Basta
Productrice culturelle basée à New York et à Paris, elle enseigne actuellement un séminaire sur les stratégies d’attention et d’interaction en art et littérature à la Haute Etudes d’Art et de Design à Genève. En 2010, elle est co-commissaire de l’exposition Oceanomania avec Mark Dion et Cristiano Raimondi au Musée Océanographique de Monaco, et au Nouveau Musée National de Monaco. Auparavant, elle était commissaire au SculptureCenter à New York, et responsable du Acconci Studio après avoir élaboré la chronologie raisonnée de Vito Acconci, pour MACBA et le Musée des Beaux-Arts de Nantes. Ses premières expériences curatorialles eurent lieu au Centre d’art Contemporain de Genève. Sarina Basta a contribué a Performa, la biennale de performance en 2007, 2009, et 2011. Elle travaille avec le format du workshop depuis 2009 afin de réexaminer l’héritage de groupes artistiques du 20ème siècle et afin d’examiner de nouveaux possibilités d’échanges créatifs. Ses articles ont été publiés dans les revues Texte Zur Kunst, and Flashart International.

Sébastien Bertaud
Diplômé du CNSMDP et de l’Ecole de danse de l’Opéra de Paris, il intègre le Ballet de l’Opéra de Paris en septembre 2000. Il y interprète depuis les grands ballets classiques autant que le répertoire contemporain. Il a notamment travaillé avec Pina Bausch, William Forsythe, Sacha Waltz et Robyn Orlin lors de l’entrée de leurs oeuvres au répertoire de l’Opéra. Egalement diplômé du Collège Universitaire de Sciences Po, et titulaire d’un D.E de professeur de danse, il développe en parallèle à sa carrière de danseur ses propres projets de recherche et de créations en lien avec les nouvelles technologies, et contribue à des programmes de sensibilisation pédagogique comme « 10 Mois d’école de d’Opéra ».
operadeparis.fr / 10moisdecole

Thierry Boutonnier
Né dans le Sud-Ouest de la France, Thierry Boutonnier développe des choses autour de la question très large de la domestication. Il a grandit dans l’élevage laitier de ses parents et travailla en tant qu’ouvrier agricole pour financer ses études à l’école nationale des beaux arts de Lyon et à l’université Concordia de Montréal. Diplômé en 2005, fort d’une formation en 2010 à l’institut du génie de l’écologie et de l’éco-développement, il réalise grâce à de multiples coopérations des objets en interactions avec des écosystèmes. Comme pour Lausanne Jardin (2009), Naturel Brut (2010) ou Polyculture (2011), son travail fut montré au Canada, en Europe, à la Biennale de Paris (2006), à celle de Rennes (2010), à Fiac (2011), au Centre d’Art Contemporain du Domaine de Chamarande et à la cité des Sciences (2012). En 2010, il a obtenu le prix COAL art et environnement pour son projet « Prenez racines ! » à Lyon qui fait son bonhomme de chemin.
etinarcadiaego.com / tb-rd.tb6380.com / prenezracines.tb6380.com / vulpevulpe.com

Marianne Cornil
Avec la compagnie TheatreFragile, qu’elle a co-fondée en 2007, Marianne Cornil crée des spectacles de théâtre de masque en rue. Après de études en Littératures et civilisation germaniques à la Sorbonne, Marianne Cornil s’installe à Berlin en 2000 et y suit une formation de mime. Elle rejoint la compagnie de théâtre de masque Familie Flöz en 2002 et part en tournée avec la pièce « Ristorante Immortale » en Europe, en Afrique et en Asie. Elle y joue de l’accordéon, pratique qu’elle  poursuit également en solo lors de tours de chant en Allemagne et en Autriche.  Elle participe parallèlement à divers spectacles de mime et de théâtre de marionnettes. Son intérêt pour la communication non-verbale l’amène vers l’apprentissage d’une technique de conscience corporelle proche de la méthode Feldenkrais, la méthode Talmi. Elle la pratique en séance individuelle et en tant qu’assistante de Professeur Martin Gruber durant ses formations. Actuellement, elle produit des spectacles avec TheatreFragile en tant que metteur en scène et comédienne, et elle dirige des ateliers intergénérationnels de théâtre. Elle est secrétaire de la Fédération des Arts de la rue en Allemagne.
theatre-fragile.de / floez.net

Nil Dinç
Comédienne et metteur en scène

Romain Di Vozzo
Artiste

Fanny Douarche
Réalisatrice

Cécile Dupin
Cécile est infirmière et exerce dans le domaine de la grande précarité. Actuellement doctorante à l’Université Paris VI et à l’École des Hautes Études en Santé Publique, elle étudie les preuves, et leurs formes. Selon une approche épistémologique et sociologique, elle se concentre sur les ‘valeurs’ (des) scientifiques.

Laure Jaumouillé
Laure Jaumouillé est historienne de l’art et critique pour la revue 02. Après une spécialisation en art moderne et contemporain, elle a intégré la filière « culture » du master Affaires publiques de Sciences Po. En 2008, elle a été commissaire associée de l’exposition « Aperçu avant impressions », réunissant des œuvres de Didier Marcel et Loïc Raguénès à Bétonsalon. A partir de septembre 2009, elle travaillé à la préparation de l’exposition inaugurale du Centre Pompidou-Metz « Chefs- d’œuvres ? », sous la direction de Laurent Le Bon. Intégrant l’équipe du pôle programmation du Centre Pompidou-Metz, elle a travaillé durant une année en tant que chargée de recherche et d’exposition (« Erre, variations labyrinthiques », « Vue d’en haut »). Actuellement, elle est chargée de mission auprès de Jacques Blazy, pour la vente de la collection Barbier-Mueller de Barcelone, prévue pour mars 2013 chez Sotheby’s. Parallèlement à l’expérimentation de nouvelles formes d’écriture sur l’art, Laure Jaumouillé mène une réflexion sur l’exposition en tant que médium d’une recomposition du politique.
laurejaumouille.blogspot.fr/

Grégoire Lorieux
Compositeur et réalisateur en informatique musicale chargé de l’enseignement à l’ircam. Son travail à l’ircam consiste, entre autres, à suivre des étudiants compositeurs dans la réalisation de projets entre art, science et technologie de la musique, et d’enseigner ces logiciels de la manière la plus musicale possible. Ses recherches artistiques et pédagogiques mettent souvent en œuvre des dispositifs mixtes, associant des musiciens avec des programmes interactifs de génération du son en direct. Son travail d’écriture instrumentale et électronique porte sur le transcodage de sons en musique.
gregoirelorieux.net

Ralph Mahfoud
Après une formation académique en médiation culturelle puis en sciences politiques, Ralph passe deux ans à Beirut où il fait des recherches en musique expérimentale du Moyen Orient, dans le but de constituer une archive sonore. Il organise des ventes aux enchères pour financer des associations culturelles et humanitaires, et débute en avril 2013 un stage à l’Unesco au sein de la délégation libanaise. Il poursuit par ailleurs un projet professionnel qui consiste à développer la structure culturelle au sein des entités diplomatiques arabes.

Pauline Natacha
Avant sa rencontre avec Amina, en exil de son pays natal, peule, chanteuse au sein du groupe Baatin, que Pauline rencontre au Sénégal lors d’un voyage, elle exprime déjà le désir « de travailler « dans le soin », et a, dit-elle « envie de travailler avec ses mains ». A son retour de ce voyage, elle décide de s’intéresser aux Peuls, à leur langue mais aussi à certaines pratiques rituelles qui font accéder au statut de femme et de mère, dont Amina lui a parlé et dont elle porte les marques. Pauline s’initie à la linguistique et à l’ethnographie aux Langues’O, et parallèlement devient sage-femme. Elle débute sa carrière d’accoucheuse à l’Hôpital Lariboisière à Paris, et poursuit son travail de recherche sur l’excision à l’EHESS. Son ethnographie des sages-femmes dans un « Hôpital de Brousse en plein Paris », où des sages-femmes rencontrent la question de l’excision dans leur pratique, l’amène à se questionner sur le toucher des sages-femmes pour qui « voir, c’est toucher», et à envisager « l’ignorance » comme une forme de tact chez ces professionnelles qui résistent à une normativité, à une logique du signalement (propre à certaines politique de santé publique). Le désir de poursuivre sa recherche sur les sages-femmes non plus seulement sur le toucher mais sur le corps, l’engagement corporel de ces professionnels la conduit vers la réalisation d’un film documentaire et c’est aux Ateliers Varan qu’elle réalise son premier film Passage, qui tente de rendre compte de l’expérience sensible de la sage-femme au moment de l’accouchement et de la délivrance dans un environnement où la technique occupe une place de plus en plus imposante. Elle poursuit depuis lors une réflexion sur les thèmes « savoir oublié/savoir oublier » et des manières de faire ensemble connaissance mais aussi sur la transmission de l’attention (faire attention, l’attention à l’autre).

Nancy Ottaviano
Architecte de formation Nancy Ottaviano est doctorante en Aménagement et Urbanisme à l’Université Paris X-Nanterre où elle travaille notion d’innovation numérique dans les processus de conception architecturaux et urbains. Avec l’équipe de recherche LAA/LAVUE UMR 7218 CNRS elle collabore a des recherches financées par la Ville de Paris et l’Europe (projet UrbanD Feder II) sur la transformation de la ville et les récits des acteurs qui la façonnent. Enseignante vacataire en écoles d’architecture, elle fait partie du collectif Quatorze.
laa.archi.fr / lavue.cnrs.fr / quatorze14.org

Carole Prevoteau
Historienne de formation, initiée à la géopolitique, Carole Prévoteau travaille au développement de projets transversaux et collaboratifs, pouvant « faire territoire ». Chargée du développement culturel et des relations internationales à la Communauté d’agglomération du plateau de Saclay (CAPS), elle a participé à la conception du projet Artsciencefactory, et contribue depuis à l’éditorialisation de la plateforme web artsciencefactory.fr et à la mise en oeuvre des Artsciencefactory Days, qui ont lieu à Palaiseau chaque année. Elle s’occupe par ailleurs du partenariat de la CAPS et du Centre culturel André Malraux de Sarajevo, et est chargée, pour la France, de la mise en oeuvre du Forum mondial de l’urbanisme de Sarajevo. Habitante de Saint-Denis, elle est représentante de l’association des adhérents du cinéma L’Ecran, où elle accompagne l’équipe dans sa recherche sur les nouveaux rapports des spectateurs avec leur cinéma.

Anna Recalde Miranda
Réalisatrice de documentaires

Ruben Salvador Torres
Architecte – chercheur

François Sardi
Compositeur

Javiera Tejerina-Risso
Après une formation audiovisuelle au SATIS (Université de Provence), elle explore de nouveaux formats de création vidéos et photographiques autour de l’idée de flux et de mouvement. Elle travaille en collaboration avec des scientifiques, notamment avec le laboratoire de mécanique des fluides IRPHE. Elle est également résidente à l’Institut Iméra. Ses œuvres ont été exposés en France, Allemagne et en Turquie. En 2011, elle est lauréate du concours artistique de la Chambre de Commerce de Marseille. Elle travaille également dans la recherche et la production de films documentaires en Europe et développe des projets nouveaux média au sein du laboratoire de création Flux(o).
javieratejerina-risso.com / fluxo.fr