Images du globe : histoire et sociologie politiques de ses représentations publiques Ptolémée : roi, astronome, géographe. Deux peintures de la Renaissance en Italie. - Images du globe : histoire et sociologie politiques de ses représentations publiques
 
 

Ptolémée : roi, astronome, géographe. Deux peintures de la Renaissance en Italie.

2 juillet 2011 par dcolas

Ptolémée est surtout connu à l’époque contemporaine pour son oeuvre d’astronome, mais comme un scientifique dépassé : son géocentrisme conduisant à une astronomie complexe pour rendre compte des phénomènes a été abandonné à la suite de la « révolution » copernicienne qui changea de paradigme (Kuhn, La structure des révolutions scientifiques, p. 30). Mais à la Renaissance il était au moins aussi célèbre pour sa géographie que pour son astronomie. En effet à partir de ses textes on construisit des cartes qui furent inclues dans les traductions en latin de sa Geographia. Dès le début du XVIe siècle ces cartes furent enrichies par l’inclusion des découvertes commencées avec le voyage de Colomb. C’est surement le cas de cette édition de 1511 qui se trouve à la BN :  Claudii Ptholemaei,… Liber geographiae, cum tabulis et universali figura et cum additione locorum quae a recentioribus reperta sunt diligenti cura emendatus et impressus [e versione J. Angeli, cum B. Sylvani Eboliensis annotationibus]. – « À la fin » : Venetiis, per Jacobum Pentium de Leucho, anno Domini M.D.XI., die XX mensis martii.

Les cartes qu’on trouve dans la Geographia ne sont pas présentées avec des rhumbs (c’est-à-dire des angles indiquant la direction des vents) mais à partir d’une trame de longitudes et de latitudes : cette représentation de la terre à partir d’une géométrie de la sphère a sans doute joué un rôle pour l’avénement de la perspective dans l’iconographie. Dans le groupe de l’Ecole d’Athènes de Raphaël où se trouve Ptolémée on voit en face de lui sans doute Strabon, géographe mais aussi théoricien des cieux, Euclide en train d’utiliser un compas. Et Ptolémée porte une couronne : le géographe et astronome est confondu avec un souverain de la dynastie des Ptolémées (une dynastie régnant en Egypte mais présenté comme issu d’un demi frère d’Alexandre, donc sinon athénienne, grecque).

Dans un tableau, attribué à Juste de Gand et Berrugete l’on voit le savant grec portant une sphère armillaire et coiffé d’un turban oriental (http://cartelfr.louvre.fr/cartelfr/visite?srv=car_not_frame&idNotice=25744&langue=fr et notice sur la base Joconde). Cette oeuvre, maintenant au Louvre, se trouvait avec une série de 28 portraits de grands hommes (Solon, Platon, Aristote, Saint Thomas d’Aquin par exemple) de Juste de Gand et Pierre Berruguete dans le palais ducal d’Urbino ornant le studiolo de Federico de Montefeltre. La date d’exécution est vers 1476.

Juste de Gand et Pierre Berruguete vers 1476, Ptolémée, (cliché musée du Louvre)

Comment ne pas imaginer que Raphaël né à Urbino en 1483 et dont le père avait une position de peintre de poète à la cour du duc de Montefeltre a vu cette oeuvre dans le studiolo du duc ? Le Ptolémée de l’Ecole d’Athènes est passé du statut d’astronome à celui de géographe : le globe terrestre se substitue à la sphère armilliare. Et le turban incongru pour une scène qui se place dans Athènes est remplacé par une couronne.

Raphaël : Ptolémée portant un globe et revêtu d'une couronna détail de l'Ecole d'Athènes (sous le béret un peintre grec sous les traits de Raphaël) (Vatican)

 
 
 

Laisser un commentaire