Romain Bertrand publie « L’Histoire à parts égales »

L’Histoire à parts égales, Récits d’une rencontre, Orient-Occident (XVIe-XVIIe siècle)
Romain Bertrand, CERI, Seuil

S’il n’a jamais été autant question d’«histoire-monde », c’est souvent la même histoire du monde qui s’écrit : celle de l’Europe et de son « expansion » en Afrique, en Asie et aux Amériques. Pour Romain Bertrand, il n’est d’autre remède à cet européocentrisme obstiné qu’une histoire à parts égales, tramée avec des sources qui ne soient pas seulement celles des Européens. C’est ce qu’il propose dans ce texte, en offrant le récit détaillé des premiers contacts entre Hollandais, Malais et Javanais au tournant du XVIIe siècle. Il montre que l’Europe ne détenait alors aucun avantage sur les sociétés du monde insulindien, que ce soit en matière de compétences nautiques et cartographiques, de grand négoce ou de technologies militaires. En savoir plus.

Prix
Pour cet ouvrage Romain Bertrand a reçu  le Grand Prix des Rendez-Vous de l’histoire 2012 et  le Prix du livre des Mémoires de la Mer 2013 décerné par le Centre International de la Mer.  Le Prix Mémoires de la Mer récompense un ouvrage explorant avec talent et originalité « les mondes de la mer ». Quel que soit le genre du livre, il doit ainsi présenter une ouverture originale sur la diversité des pratiques humaines liées à la mer et une mise en perspective historique des données.

Parmi les nombreuses recensions dans la presse :
Dans Le Monde des Livres du 29 septembre 2011, Patrick Boucheron, historien, débute sa critique de la façon suivante: « On ne se méfie jamais assez de son propre talent. Les dix premières pages du livre de Romain Bertrand sont si éblouissantes que certains risquent de s’en contenter. Car en peu de mots tout est dit : les ruses de l’européocentrisme qui nous font prendre pour radicalement autres les sociétés lointaines ; l’insuffisance d’une histoire du monde se réduisant à envisager l’Europe projetée au loin ou vue de loin ; le fait que cette « histoire globale » qu’on enseigne aujourd’hui est parfois aussi locale qu’un gentlemen’s club aux portes closes : elles s’entrouvrent lorsqu’il s’agit de s’enivrer d’enluminures persanes ou d’épices indiennes, mais se referment « dès qu’il est question de choses sérieuses »

Romain Bertrand est directeur de recherche au CERI. Spécialiste de l’Indonésie moderne et contemporaine, il a consacré de nombreux travaux à la question des dominations coloniales européennes en Asie du Sud-Est. Voir ses précédentes publications.

Religion in America: A Political History by Denis Lacorne

Religion in America: A Political History, by Denis Lacorne (CERI)

Foreword by Tony Judt; Translated by George Holoch
Columbia University Press, July 2011

Denis Lacorne identifies two competing narratives defining the American identity. The first narrative, derived from the philosophy of the Enlightenment, is essentially secular. Associated with the Founding Fathers and reflected in the Declaration of Independence, the Constitution, and the Federalist Papers, this line of reasoning is predicated on separating religion from politics to preserve political freedom from an overpowering church. Prominent thinkers such as Voltaire, Thomas Paine, and Jean-Nicolas Démeunier, who viewed the American project as a radical attempt to create a new regime free from religion and the weight of ancient history, embraced this American effort to establish a genuine “wall of separation” between church and state. Read the full presentation on Columbia University Press website

This book was reviewed by Clive Crook, Financial Times, on August 1st. Read the review

Denis Lacorne joined CERI in 1982 after spending 12 years in the United States and 2 years in Canada. Has been a visiting professor at the University of California Irvine, the School of Advanced International Studies in Washington, DC, New York University, the Institut Universitaire des Hautes Etudes in Geneva, and a visiting fellow at Stanford University, the University of California Berkeley, the Remarque Institute at New York University, and the Institute for Religion, Culture and Public Life at Columbia University.
He specialises in the political history of the United States.  See his publications.

Guillaume Piketty publie « Résister : Les archives intimes des combattants de l’ombre »

Résister : Les archives intimes des combattants de l’ombre
Guillaume Piketty
Préface de Raymond Aubrac
Textuel, septembre 2011
La colère, la honte, le doute, la peur, l’excitation, l’euphorie, la lucidité, la solitude, l’abandon… Cette étrange palette de sentiments est celle du vécu résistant qu’a voulu reconstituer l’historien Guillaume Piketty, spécialiste de la Seconde Guerre mondiale. Il présente dans ce livre richement illustré les archives intimes des combattants de l’ombre : carnets, journaux, lettres de prison invitent à ressentir leurs émotions, leurs réflexions, leurs motivations. L’intensité qui émane de ces témoignages est saisissante. Tout est dit. En savoir plus.

Guillaume Piketty est directeur de recherches au Centre d’histoire de Sciences Po Paris et Research Scholar à l’Université Yale (Connecticut, USA). Il est notamment l’auteur de Français en résistance. Carnets de guerre, correspondances, journaux personnels , de Pierre Brossolette, un héros de la Résistance. Avec Bruno Cabanes, il a également dirigé le volume Retour à l’intime au sortir de la guerre . Voir ses publications.