Marcel Morabito publie « Recherche et innovation. Quelles stratégies politiques ? »

Recherche et innovation : Quelles stratégies politiques ? par  Marcel Morabito
Presses de Sciences Po, janvier 2014

Recherche scientifique et innovation technologique sont au cœur des défis planétaires, en matière d’énergie, de santé et d’information, et font l’objet d’une très forte compétition.

Quelles structures adopter pour obtenir de meilleures performances ? Quels critères privilégier dans les choix technologiques et le développement des projets ? Sur quel environnement culturel doit-on s’appuyer pour innover ? Comment trouver un équilibre durable entre initiatives locales, nationales et globales ?

Prenant appui sur ses nombreuses missions en Amérique, en Asie et en Europe, Marcel Morabito propose un panorama inédit des modèles de recherche et d’innovation à travers le monde, qui offre autant de pistes de réflexion sur les améliorations à apporter au système français.
Voir le sommaire

Marcel Morabito est professeur des Universités à l’Ecole de droit de Sciences Po et conseiller auprès du directeur de la recherche technologique du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives. Il a fondé et dirigé l’Institut d’études politiques de Rennes et a été recteur des académies de la Martinique et de Grenoble.
Voir l’ensemble de ses publications
.

 

Catherine Wihtol de Wenden publie « Faut-il ouvrir les frontières ? »

Faut-il ouvrir les frontières ? par Catherine Wihtol de Wenden
Presses de Sciences Po, janvier 2014

Alors que la mobilité est reconnue comme un facteur essentiel de développement humain, les deux tiers des habitants de la planète ne peuvent circuler librement. Quant aux pays traditionnels d’immigration, ils ont fermé leurs portes, si ce n’est bâti des murs ou installé des camps de rétention.
Les effets pervers de la fermeture des frontières sont pourtant légion. Aux victimes, aux sans-papiers et aux sans-droits, s’ajoutent les camps de réfugiés, l’économie maffieuse du passage, les déficits économiques et démographiques liés à l’absence de mobilité, sans parler des coûts exorbitants des politiques de fermeture et d’expulsion.
Face à ces paradoxes, ne vaudrait-il pas mieux inverser la logique ? Considérer que la liberté de circulation des personnes est un droit universel, tout en laissant aux États la possibilité de restreindre l’entrée sur leur territoire ?
Un droit de migrer commence à s’énoncer et à faire l’objet de dialogues multilatéraux. Souvent menés en marge des États, ils révèlent les inégalités criantes du régime des frontières en fonction de la provenance et de la destination des migrants.
Un plaidoyer pour un droit à la mobilité et pour l’avènement d’une diplomatie internationale des migrations.

Voir le sommaire

Catherine de Wenden est docteur en science politique et chercheuse au CERI. Elle a été consultante pour divers organismes dont l’OCDE, la Commission européenne, le HCR, le Conseil de l’Europe. Elle est membre de la Commission nationale de déontologie de la sécurité depuis 2003. Elle est membre du comité de rédaction des revues Hommes et migrations, Migrations et sociétés et Esprit. Juriste et politiste elle a mené de nombreuses enquêtes de terrain sur les relations entre les migrations et la politique en France.
Voir l’ensemble de ses publications

Sciences Po is opening six faculty positions

Submission Deadline - Position

6 January 2014 -  The Law School is opening a campaign to recruit a full professorship in International Public Law for a public-sector teaching position

12 January 2014 -  The Departement of Political Science is opening a campaign to recruit a full professorship in Political Theory / Political Philosophy for a public-sector teaching position

15 January 2014 -  The Law School is opening a campaign to recruit a full professorship in Intellectual Property for a public-sector teaching position

16 February 2014 -  The Departement of Sociology and the Center for Sociology of Organizations are opening a campaign to recruit a full professorship in Sociology for a public-sector teaching position

28 February 2014 -  The Department of Political Science and the Interdisciplinary Center for the Evaluation of Public Policies (LIEPP) are opening a campaign to recruit a tenure track faculty position in Political Science

28 February 2014 -  The Department of Sociology and the Interdisciplinary Center for the Evaluation of Public Policies (LIEPP) are opening a campaign to recruit a tenure track faculty position in Sociology

Six postes de professeurs permanents sont ouverts au recrutement

Date limite de candidature – Poste à pourvoir

6 janvier 2014 -  L’Ecole de droit ouvre un poste de Professeur(e) des universités de droit international public

12 janvier 2014 -  Le Département de science politique ouvre un poste de Professeur(e) des universités en science politique ou en philosophie, spécialité Théorie politique ou Philosophie politique

15 janvier 2014 -  L’Ecole de droit ouvre un poste de Professeur(e) des universités en droit de la propriété intellectuelle

16 février 2014 -  Le Département de sociologie et le Centre de sociologie des organisations ouvrent un poste de Professeur(e) des universités en sociologie, spécialité Entreprise, organisation, travail.

28 février 2014 -  The Department of Political Science and the Interdisciplinary Center for the Evaluation of Public Policies (LIEPP) are opening a campaign to recruit a tenure track faculty position in Political Science

28 février 2014 -  The Department of Sociology and the Interdisciplinary Center for the Evaluation of Public Policies (LIEPP) are opening a campaign to recruit a tenure track faculty position in Sociology

Frédéric Audren & al. publient « La culture juridique française : Entre mythes et réalités. XIXe – XXe siècles »

La culture juridique française : Entre mythes et réalités. XIXe – XXe siècles
par Frédéric Audren et Jean-Louis Halpérin
CNRS éditions, novembre 2013

C’est une pluralité de cultures juridiques que nous révèle cet ouvrage.

Chaque groupe de juristes dispose de pratiques, de savoir-faire et de manières d’être différents. Les prétendus principes juridiques atemporels inhérents au droit français sont ainsi mis en question. Sait-on, par exemple, qu’avocats, magistrats, notaires ne passaient jusque dans les années 1950 que trois ans dans les facultés ? Ou que les deux guerres mondiales ont mis à rude épreuve ce modèle de rayonnement de la doctrine universitaire et d’une culture républicaine homogène ?

De la Révolution à l’essor de l’influence universitaire des XIXe et XXe siècles, de la codification napoléonienne à vocation unificatrice à l’internationalisation croissante depuis 1945, Frédéric Audren et Jean-Louis Halpérin éclairent avec méthode et lucidité les processus réactualisés des formes du droit, entre objets culturels du passé et enjeux contemporains.

Un ouvrage novateur qui invite à une meilleure connaissance d’un des fondements de notre société : le droit.

Frédéric Audren est chargé de recherche au CNRS à l’Ecole de droit et au Centre d’études européennes de Sciences Po.En 2009, il a obtenu la médaille de bronze du CNRS. Ses travaux privilégient une approche sociale et intellectuelle de l’histoire du droit et de la science juridique contemporaine. Ses recherches actuelles sont consacrées aux formes matérielles de la production du droit (architecture judiciaire, iconologie juridique, édition juridique, etc.). À Sciences Po, il est en charge d’un enseignement sur l’histoire de la culture juridique et est en charge de la coordination scientifique à l’école de droit.
Voir son parcours détaillé.
Voir ses publications.

Jean-Bernard Auby publie « Droit de la ville. Du fonctionnement juridique des villes au droit à la Ville »

Droit de la ville. Du fonctionnement juridique des villes au droit à la Ville
par Jean-Bernard Auby
Lexis Nexis, janvier 2013

Depuis 2008, le seuil a été franchi des 50% de l’humanité vivant en milieu urbain. En France, le taux d’urbanisation a dépassé les 78% depuis 2010. Aujourd’hui, examiner les villes sous le prisme du droit revient donc à contempler le fonctionnement juridique de la société toute entière.
« Droit de la ville » examine diverses questions habituellement  traitées indépendamment les unes des autres dans les ouvrages juridiques : espaces publics et espaces privés, équipements  urbains, utilisation des sols, régime des activités économiques, travaux et aménagements, gouvernement de la Ville, services  publics urbains, protection contre les risques.
Issu à la fois d’enseignements dispensés à des juristes et  d’enseignements donnés à des non-juristes, l’ouvrage fournit sur  chaque question les informations concrètes fondamentales ainsi  que des éléments historiques et comparatifs avant de décrire les solutions du droit français.
L’ouvrage débouche sur une réflexion autour du concept de « droit à la Ville », qui postule l’accès des citoyens aux services  essentiels que rendent les villes et se rapporte notamment au  droit au logement, au droit à la mobilité, au droit aux services  publics de base, au droit à la sécurité…

Rédigé par Jean-Bernard Auby, professeur de droit public à Sciences-Po Paris et Directeur de la Chaire  MADP (Mutations de l’action publique et du droit public), cet ouvrage a été conçu pour les étudiants en  droit public. Il intéressera également les ingénieurs, architectes et urbanistes, et tous ceux qui s’initient aux  problèmes urbains et veulent en connaitre la dimension juridique.

La question foncière en Afghanistan : anthropologie des normes

La question foncière en Afghanistan : anthropologie des normes
Projet de recherche conduit par Fariba Adelkhah, directrice de recherche Sciences Po au Centre d’études et de recherches internationales- CERI

L’importance de la question agraire et des conflits qu’elle provoque est largement délaissée par les études disponibles. Les problématiques en vogue privilégient les thématiques du droit en termes de «bonne gouvernance», de «transparence» ou de «droits humains». Mais, dans l’état actuel des choses, elles ne reposent pas sur des recherches empiriques de terrain. En outre, elles restent prisonnières de biais normatifs qui peinent à saisir le droit islamique ou les normes islamiques dans leur positivité, plutôt que sur le mode politique ou orientaliste d’une altérité radicale. Enfin, elles isolent les logiques du conflit militaire (ou de la recherche de la paix) des autres facteurs sociaux qui souvent débordent le cadre du seul territoire afghan.
Notre recherche entend donc réintroduire dans l’analyse du conflit afghan et de sa dimension agraire les perspectives de l’anthropologie sociale, religieuse et politique en tenant notamment compte des dynamiques suivantes :

* Les remises (remittances) financières et sociales des émigrés et des réfugiés qui constituent aujourd’hui une diaspora étroitement intégrée à la société afghane et pèsent de tout leur poids dans la question agraire ou foncière
* La réactivation d’espaces transnationaux de circulation qui articulent l’Afghanistan à son environnement régional, singulièrement au Golfe, à l’Iran et à l’Asie centrale et influent sur la formation de la valeur du foncier
* Le renouveau islamique, indissociable de l’insertion de l’Afghanistan dans son environnement régional – notamment pakistanais pour les sunnites et iranien pour les chiites – et qui met en jeu ses propres acteurs fonciers, par exemple les madrasas en tant que waqf (bien de mainmorte), très présents dans la restructuration urbaine de certains quartiers, et qui contribue à « juridiciser », donc à réguler, la question de la propriété de manière relativement autonome par rapport aux relations sociales dites coutumières ou aux relations patriarcales de genre, ce en l’absence de tout cadastre
* La combinatoire entre l’esprit d’asabiyya (qawm), l’appartenance ethnique et le sentiment national dans le cadre de l’Etat afghan, combinatoire qu’ont recomposée la guerre, l’émigration et l’intervention occidentale de 2001

Voir la description complète du projet

Le CEVIPOF publie « Le réformisme assumé de la CFDT »

Martine Barthélemy, Claude Dargent, Guy Groux, Henri Rey
Le réformisme assumé de la CFDT : enquête auprès des adhérents

Presses de Sciences Po, 2012.

Un regard inédit sur l’héritage et sur l’ambition réformiste de la CFDT à partir d’une double enquête originale auprès des militants et des adhérents.

Cette investigation originale sur la CFDT associe pour la première fois une enquête qualitative et une enquête quantitative. Cette dernière a été effectuée auprès d’un échantillon représentatif de 1 503 syndicalistes dont l’adhésion s’étend des années 1960 aux années 2000. Ensemble, ces deux enquêtes permettent de saisir les traits de continuité et de discontinuité qui marquent l’histoire et l’univers de ce syndicat.

S’ensuit une analyse du rapport au politique des adhérents, entendu ici au sens large du terme : vote, sympathies partisanes et engagement politique. Mais aussi : action syndicale dans l’entreprise (défense des droits sociaux, références à la grève, à la négociation, au compromis social, au capitalisme) ; réalisme économique face au volontarisme social ; Europe, mondialisation, immigration ; égalité, laïcité, appartenance de classe, famille ; école et grandes doctrines politiques (social-démocratie, libéralisme, humanisme chrétien, autogestion, marxisme).

Par-delà ses résultats, l’enquête révèle un réformisme de la CFDT, produit des évolutions parfois heurtées de la centrale et modèle d’action privilégié par les adhérents dans la société française d’aujourd’hui.

Martine BarthelemyGuy Groux et Henri Rey sont membres du Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof). Claude Dargent appartient au Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris et au Cevipof. Leurs travaux portent sur le syndicalisme, les études politiques ou l’engagement associatif.

Roberto Galbiati awarded the Article Prize for the best empirical paper in the American Law and Economics Review

Roberto Galbiati, assistant professor at the Department of Economics, has been awarded the
 » Distinguished Article Prize 2012 for the best empirical paper in the past two years in the American Law and Economics Review » for his article « Prison conditions and recidivism »

Roberto Galbiati, assistant professor au Département d’économie a reçu le prix d’excellence 2012 décerné tous les deux ans par l’American Law and Economics Association pour son article scientifique publié dans the American Law and Economics Review :  « Prison conditions and recidivism » .

Le Conseil européen de la recherche a attribué un « ERC Advanced Grant» à Paul-André Rosental

Le Conseil européen de la recherche a attribué un « ERC Advanced Grant» à Paul-André Rosental pour son projet de recherche «SILICOSIS – De la silicose aux maladies respiratoires chroniques : une approche par l’histoire de l’épidémiologie en France, en Europe et en Afrique australe, de 1900 à nos jours. ».

La silicose , pathologie causée par l’inhalation de poussières de silice cristalline, s’avère être à ce jour la maladie professionnelle la plus mortelle de l’histoire. Contrairement à ce que certains peuvent penser, elle n’appartient pas à un passé lointain : elle a sévi massivement durant le  XXème siècle, est encore présente dans les sociétés industrielles, et est actuellement en plein développement dans les pays « émergents ». Le projet SILICOSIS vise à réévaluer l’importance épidémiologique de la silicose en combinant histoire, sciences sociales et santé publique.

En effet, sa définition médicale a été établie – et peu discutée – sur une base minimaliste, dans les années 1930, par les employeurs, les syndicats et les États sous l’égide de l’Organisation Internationale du Travail. Cette base tronquée a produit des effets de long terme, conduisant notamment à la sous-déclaration massive des cas de silicose, dont un grand nombre ont été déclarés comme relevant de la tuberculose.
Dans cette perspective, SILICOSIS visera, dans un premier temps, à réaliser une relecture de l’épidémiologie de la silicose et de la tuberculose au XXème siècle et ce dans une perspective transnationale, à savoir en comparant les mines européennes et sud-africaines, particulièrement touchées.
Elle visera également à estimer l’ampleur réelle de la silicose aujourd’hui, principalement dans le secteur non minier, tout en questionnant les classifications médicales actuelles. De plus, en combinant l’histoire et les sciences sociales avec les connaissances scientifiques issues de la pneumologie, SILICOSIS pourra montrer si d’autres maladies inflammatoires chroniques (telles que la sarcoïdose, la polyarthrite rhumatoïde, etc.…) sont susceptibles d’être causées, au moins en partie, par l’inhalation de poussière de silice.
« Last but not least », SILICOSIS espère contribuer à une meilleure prévention et à la sensibilisation aux dangers de l’inhalation de poussières de silice en dehors du secteur minier, comme par exemple dans l’industrie du bâtiment ou dans les fonderies. Afin de remplir ces objectifs, SILICOSIS propose une approche innovante à travers la combinaison des méthodes de l’histoire, de la médecine et des sciences sociales quantitatives sur la base des techniques les plus avancées d’analyse des tissus respiratoires, une approche qui sera reproductible pour étudier d’autres maladies professionnelles ou environnementales.

Paul-André Rosental est historien, professeur à Sciences Po, chercheur rattaché au Centre d’études européennes et au Centre d’histoire de Sciences Po et chercheur associé à l’INED. Il dirige l’équipe de recherche Esopp, qui organise  notamment un séminaire de recherche commun Sciences Po-HESS.

L’équipe de SILICOSIS est composée d’un sociologue, d’un pneumologue, d’un chercheur post-doc et d’un assistant scientifique.

* Les ERC Advanced Grant  permettent à des chercheurs, reconnus pour être des scientifiques de premier plan, de mener des projets d’avant-garde, à haut risque, mais promis à ouvrir de nouvelles perspectives de recherche, que ce soit dans leur domaine de recherche initiale ou non.